Les ateliers

L’actions solidaire de Koad an Arvorig s’organise en 12 ateliers actualisés collectivement en Assemblée générale. Ils sont co-animés par les adhérents-es impliqué-es et potentiellement intéressé-es professionnellement par les résultat de cette production collective. C’est l’occasion pour toutes et tous de partager des connaissances, des gestes et de participer à des moments de co-formation sur le terrain. Chaque adhérent-e peut participer à 1 ou plusieurs ateliers, à sa convenance. Les ateliers peuvent chaque année, s’amalgamer, changer, s’ajouter, selon l’actualité et les besoins du collectif.

Les 12 ateliers correspondent aux besoins des adhérent-es:

1- Identité et valeurs communes structuration de l’association

2- Bourse aux bois local : au cœur des préoccupations du collectif, faciliter le lien entre «l’offre et la demande» de manière durable et éthique.

3- Plate-formes de mutualisation tri, classement, caractérisation: « Circuit de proximité  » n’exclut pas le besoin d’équipements/ outils partagés. La mutualisation de moyens matériels et de services (stockage, transport, caractérisation et classement par ex ) peut s’accompagner d’échanges de savoir-faire.

4- Formation et qualification des acteurs: quels qu’ils soient, les adhérent-es du collectif peuvent se former, s’auto-former au regard de l’expérience de chacun, et via l’ouverture vers d’autres ici ou ailleurs : thèmes, moyens (intervenants, voyages d’étude…)

5-Communication représentation et réseautage: augmenter la contribution de notre collectif à l’économie régionale et la vitalité des zones rurales.

6- Organisation de rencontres sur le terrain (chantiers abattage, charpente, etc…): Les adhérents et sympathisants de Koad an Arvorig viennent des 4 coins de la Bretagne. Les multiples savoir-faire, intérêts et clés d’entrées dans le collectif, invitent à partager des gestes métiers et passions communes.

7- Recensement et cartographie des acteurs et micro-filières: la dispersion géographique, le grand nombre de propriétaires ruraux/ forestiers, la dimension artisanale des acteurs économiques rendent peu lisibles et sous-évaluent les filières et initiatives locales de valorisation en bois d’œuvre d’une ressource sous-utilisée ou mal valorisée car perçue par les décideurs comme  » sans valeur  » autre que du bois de chauffage . Cartographier les acteurs permettrait de briser cette perception faussée. Comment repérer, pour entrer en contact, ces filières, initiatives et les gens qui les portent ?

8- Veille et innovation technique et scientifique: surveiller les normalisations et les « innovations  » , produire du texte et du calcul de référence pour encourager l’utilisation de bois  » hors euro codes », participer aux commissions régionales, porter la parole du  » bois local « … mais aussi partager l’innovation artisanale , promouvoir la pratique de type  » fablab  » ou l’Atelier Paysan , mutualiser nos trouvailles et savoir faire …

9 – Veille juridique : à tous les niveaux, depuis le code forestier, l’environnement, mais aussi les règlements de normalisation, les marchés publics…, les adhérents évoluent dans un contexte juridique non figé et de plus en plus contraignant, étouffant. Le collectif doit permettre d’échanger et mutualiser afin que chacun puisse être réactif : qui, comment, quels chantiers prioritaires ?

10-Veille sanitaire, actions contre la dissémination des maladies: signaler et si possible contrer la dissémination des maladies, p ex établir des cahiers des charges pour l’entretien des bords de route, proposer des actions de formation dans ce sens, Utiliser le site et cartographie pour déposer photos de peuplements atteints et dénoncer les pratiques aberrantes ?

11-Expérimentation et valorisation de la ressource: recherche d’utilisations, collecte d’info, d’exemples, …unités de séchage , stockage, financement du stockage. Promotion à destination des usagers, partenariats autour du design contemporain…

12-Expérimentation autour d’une « banque du temps » d’entraide artisanale: essai de mise en place d’un système pérenne d’échanges de temps entre professionnels, en s’inspirant des expériences des SEL Systèmes Échanges Locaux .

Lors de l’Assemblée générale 2019, qui a eu lieu le 29 septembre à Menez Meur, lors de la fête des 50 ans du Parc Naturel Régional d’Armorique, le collectif s’est rassemblé autour des actions liées à l’atelier rencontres sur le terrain et l’atelier communication, information.

L’atelier Rencontres sur le terrain: se retrouver pour renforcer nos liens et développer une culture commune.

  • en organisant des ateliers-formation pour les adhérent-es
  • en favorisant la transmission des gestes et savoir-faire bois local et des cultures métiers
  • en promouvant la vulgarisation du savoir scientifique et technique concernant la forêt, l’arbre et le bois.

Pour qui ? : Quels qu’ils soient, les adhérent-es du collectif peuvent se former, s’auto-former au regard de l’expérience de chacun, et via l’ouverture d’autres ici ou ailleurs : thèmes, moyens (intervenants, voyages d’étude…) ?

La réunion du 28 septembre a plus spécialement ciblé des idées d’actions (« les dimanches de KaA ») entre adhérent-es (et quelques sympathisant-es le cas échéant).

Actions 2019/2020

Visite « mobilier de plein-air »

Sortie « Bois de marine » 

Journée « De l’arbre à la planche » 

Sortie « Forêt : écologie/gestion » 

Rencontre « bois local et construction publique » 

Chantier participatif « Construction torchis » 

Atelier « Savoir-faire paysan »

L’atelier communication-information: Faciliter la communication entre les membres, faire connaitre l’action Koad an Arvorig, faire réseau, conforter les membres du collectif dans leurs démarches et activités.

Actions 2019/2020

Un annuaire/ portrait des adhérents

Présentation des réalisations en bois local des membres du collectif

Une liste de discussion

L’agenda des événements

Un espace médiathèque sur le site

Faire connaître le comptoir des bois locaux: https://www.comptoirdesboislocaux.fr

les actions prioritaires retenues à l’AG du 25 juin 2016 à saint Rivoal (29)

Se doter d’un outil de communication (site internet), mieux se connaître pour renforcer une dynamique collective (échanges, rencontres), nouer des partenariats autour de nos projets….

les actions prioritaires à l’AG du 18 mai 2018 à Rostrenen (22)