Réaliser des ouvrages publics en bois local avec les artisans du territoire: un document réalisé par le PNRA en collaboration avec Bruded et Koad an Arvorig

Edito par Françoise Péron Présidente du Parc / Prezidantez ar Park

Depuis plusieurs années, les collectivités ont bien compris l’intérêt de soutenir les productions agricoles en « circuit court », que ce soit directement dans les cantines scolaires par exemple, ou indirectement par l’appui à l’organisation de filières locales, point de vente, marché… Pourquoi ne pas aussi recourir au bois local et aux artisans pour les réalisations en bois d’oeuvre ? Le territoire de nos communes rurales est en effet largement couvert de bois, haies, forêt ou boisements, ressource déjà valorisée en énergie, avec la production de bois de chauffage (essentiellement bûches et parfois plaquettes), mais aussi potentielle pour le bois d’oeuvre, aujourd’hui massivement importé en Bretagne. Certes il paraît difficile, mais pas impossible, de concevoirdes bâtiments publics totalement ou presque en bois issu des forêts locales. Il est peut-être plus facile de recourir au bois et artisans locaux, encore présents sur la commune ou au voisinage, pour intégrer cette ressource dans des réalisations publiques plus modestes : mobilier de plein air, petits ouvrages et aménagements du quotidien…C’est la démarche que le Parc applique sur le domaine de Menez Meur à Hanvec et c’est l’objet de ce document, élaboré dans le cadre de la Charte Forestière du Parc, qui entend donner par l’exemple quelques clés pour mener à bien un projet communal ou intercommunal valorisant le bois local.

Menuiserie extérieure en bois « tord »,Logonna-Daoulas
(Antoine Receveur entreprise Copeaux & Cie
et Evgen Monnier entreprise Copeaux)

Télécharger la plaquette bois local en pdf